Institut de Développement des Compétences et des Ressources à Toulouse
Vous êtes ici ActualitésDéveloppement personnel, coaching, psychothérapie, relation d'aide... comment choisir ?

Développement personnel, coaching, psychothérapie, relation d'aide... comment choisir ?

 

facebook twitter LinkedIn
vendredi 26 octobre 2012 • Articles relatifs à la PNL
Développement personnel, coaching,  psychothérapie, relation d'aide... comment choisir ?

Difficile de s’orienter dans ce dédale, aussi bien en tant que futur consommateur que futur professionnel

Développement personnel, psychothérapie, coaching : des mots qui ne décrivent pas précisément ce dont il s’agit… et nomment donc un métier différent selon le cadre de référence, la culture, les critères du moment. 

Plutôt que de vous laisser tirer à pile ou face, permettez-nous de vous proposer notre vision, celle qui nous guide dans la conception de nos formations et séminaires et vous permettra de les différencier.

Le développement personnel

Envisageons en 1er lieu la notion de développement personnel.

  • Progression, croissance, évolution, amélioration, c’est ainsi que le Larousse définit le terme développement. 
  • Quant à « personnel » : qui concerne la personne en général.

Il s’agit donc de l’évolution, de la croissance et de l’amélioration de la personne en général.

On peut alors considérer comme étant du développement personnel tout ce qui contribue à notre évolution et « nous fait grandir », selon la définition académique.

Font partie, à ce titre, de notre développement personnel : nos expériences et nos apprentissages, nos lectures, nos rencontres, les formations et séminaires que nous suivons, les leçons que nous tirons des joies et des épreuves, les capacités que nous acquérons et développons, ceci dans tous les domaines de notre vie.

Il arrive parfois que nous butions sur certains obstacles que nous ne parvenons pas à franchir seuls. Nos proches, famille ou amis, nos  collègues, nos lectures ou toutes autres informations ou circonstances peuvent nous donner le coup de pouce qui nous permettra de poursuivre ce chemin de développement personnel, principe-même de la vie dans laquelle le changement est un processus inéluctable et permanent.

Parfois ces aides ne suffisent pas. C’est alors que nous nous posons la question : qui aller voir entre psy et coach, et quelles sont les formations et les compétences de chacun ?

Si elles n’ont pas valeur de vérité, les définitions nous apportent néanmoins quelques éléments de réflexion.

La psychothérapie

Dans les années 80, au moment de l’arrivée du coaching en France, la psychothérapie est considérée comme étant « toute méthode inspirée de la psychanalyse et qui manie le transfert afin de permettre une élaboration des contenus inconscients dans une perspective de mieux-être ».

Plus récemment, la psychothérapie est définie comme « l’ensemble des techniques visant à soigner la psyché en aidant le patient à analyser, comprendre et résoudre ses conflits psychologiques et intrapsychiques ».
A quoi on peut ajouter la notion d’accompagnement du couple et de la famille.

La psychothérapie suppose que le patient ou client puisse, non seulement parler de tout et en particulier de sa vie personnelle, mais être accompagné et soutenu dans la compréhension et la reconstruction d’une  carte du monde qui, dans l’état, influence de manière non désirée les différents domaines de sa vie.

Le cadre d’intervention est large et les outils nombreux, qu’il s’agisse d’accompagnement individuel, conjugal ou familial.

Rappelons également que pour exercer le métier de psychothérapeute, il est nécessaire désormais d’être titulaire d’une formation universitaire en psychologie ou en psychiatrie.

Et le coaching ?

Les définitions en sont aussi nombreuses que les écoles. Nous vous proposons ici celle qui nous semble en adéquation avec notre conception, nos valeurs et les savoir-faire que nous souhaitons dispenser dans nos formations à la PNL.

Le coaching est la démarche qui consiste à accompagner une personne ou une équipe vers la définition et la réalisation de ses buts et de ses objectifs professionnels, dans le respect de son écologie interne et externe, c’est-à-dire de ses valeurs et de celles auxquelles cette personne adhère dans son environnement.

Cette démarche est possible grâce aux connaissances spécifiques qu’acquiert le coach au cours de sa formation. Par exemple, les différentes sortes de contrats, la culture d’entreprise, les différentes formes de management, le coaching d’équipe pour n’en citer que quelques-unes.

Le cadre du coaching et la légitimité du coach portent sur la vie professionnelle du ou des coachés. Les informations seront donc recherchées dans ce contexte et non pas dans la vie personnelle (familiale, amoureuse ou sexuelle, par exemple).

S’il advient que l’un des thèmes personnels est un sujet de préoccupation du coaché, il sera alors judicieux de l’orienter vers un psychothérapeute.

Et le life-coaching ?

"Coaching de vie personnelle" nous disent les différents sites Internet, ce qui suppose alors, chez  l’accompagnant, et des compétences de psychothérapeute, et des compétences de coach.

Pourquoi pas ?

Ceci n’est pas sans soulever quelques interrogations et réflexions :

  • par exemple, les contrats de coaching et de psychothérapie ne sont pas nécessairement de même nature. Si la durée du coaching est déterminée lors du premier entretien, le psychothérapeute peut difficilement s’engager sur la durée, du fait de l’ensemble des domaines concernés.
  • Par ailleurs, le contrat tripartite en coaching ne trouve guère sa place en psychothérapie.

Les métiers de la relation d'aide

Coachs et psychothérapeutes entrent dans la catégorie des métiers de la relation d’aide tout comme les conseillers en bilan de compétences, les professionnels de la santé et l’ensemble des personnes qui ont à accompagner d’autres personnes sur le chemin de leur évolution.

Certaines professions « jeunes » comme les conseillers en image s’inscrivent également dans cette démarche.

Au client de vérifier le niveau de formation du professionnel à qui il décide de s’adresser, et de vérifier que celui-ci s’inscrit dans une démarche de mise à niveau et de supervision régulière, sans compter le travail personnel indispensable pour pratiquer un métier d’accompagnement…

 

Hélène BLANCHARD
Achevé de rédiger le 26 Octobre 2012

Partagez sur les réseaux sociaux :

Article(s) Connexe(s)